Territoire Découverte Municipalité Annuaire
Choisissez une rubrique
DECOUVERTE

Le village...

L'église :

Vue en hiver - cliquez sur la photo pour l'agrandirAu moment de la Révocation de l'Edit de Nantes, l'église est placée sous le régime du simultaneum, et ce jusqu'en 1840, à la destruction de l'église. La Guerre de Trente Ans et la Révolution de 1789 avaient rendu l'utilisation de l'église dangereuse.

Chapelle - cliquez sur la photo pour l'agrandirDe 1844 à 1846 une nouvelle église est édifiée. Une chapelle catholique est adjointe en 1847, mais le curé de Woerth refusa d'y officier, la chapelle lui semblant trop exiguë. Aucune messe ne sera donc jamais célébrée en ces lieux et la chapelle est désaffectée depuis 1916. Réaménagée depuis quelques années, elle accueille aujourd'hui une exposition permanente.

Eglise - Cliquez sur la photo pour l'agrandirDes pierres de taille provenant de carrières locales ont servià édifier l'église protestante actuelle, qui mesure 25 mètres de long sur 11 mètres de large. Le clocher de façade, avec son toit en ardoise, est à peine saillant.

Il s'agit de l'une des premières églises néo-romanes d'Alsace.

Cloche- cliquez sur la photo pour l'agrandir "Clochette de la chapelle,
faite par Louis EDEL
à Strasbourg
Mr J.M. SUSS,
maire de
Langensoultzbach,
1846"

 

L'orgue :

La commune de Langensoultzbach a fait installer en 1847 un nouvel orgue construit par la Maison STIEHR et MOCKERS de Seltz (de la fin du 19e siècle à 1926, la dynastie des facteurs d'orgue STIEHR alliée aux MOCKERS fut la plus importante firme du Bas-Rhin).

Orgue - Cliquez sur la photo pour l'agrandir

L'orgue de Langensoultzbach est particulièrement imposant et presque surdimensionné par rapport à l'intérieur de l'église.
Le buffet de style néo-roman est le premier de son genre en Alsace. Il s'harmonise parfaitement au style de l'église.
Le décor de l'orgue est sans doute né de la fantaisie de l'architecte de l'arrondissement de Wissembourg, Albert HAAS, qui a conçu le plan du bâtiment, et ne se réfère que très peu à l'art roman qu'il veut imiter.
Les quatre angelots baroques qui ornent le buffet d'orgue proviennent de l'orgue BAUMANN qui avait été installé dans l'ancienne église en 1752. Le buffet est attribué à Nikolaus MOLLER vers 1775.

L'orgue se compose de 27 jeux (registres), de deux claviers, d'un pédalier et d'un tremblant et comprend 1 457 tuyaux.

Alors que le bâtiment revint à environ 20 000 F de l'époque, l'orgue coûta à lui seul 9 240 F.

Classée Monument Historique en 1980, l'orgue a été restauré en 1989 par Gaston KERN, facteur d'orgues de Hattmatt. L'orgue fut entièrement démonté et traité contre le ver à bois ; la charpente vermoulue des soufflets fut remplacée.

Les tombes :

Eglise- cliquez sur la photo pour l'agrandirJusqu'en 1878, les défunts étaient enterrés autour de l'église. L'endroit a été aménagé récemment de manière à créer un cheminement autour d'anciennes tombes, dont celles des pasteurs Jakob Brehmer et Ludwig Kocher, morts respectivement en 1837 et 1864.

Tombes - cliquez sur la photo pour l'agrandirOn peut voir également la tombe d'un prisonnier polonais, JAN GURDALA, qui travailla à la caserne et mourrut de maladie en 1943.

Cette dalle funéraire est ornée de l'étrange symbole de la "vouivre", celui de l'espérance de la résurrection.
Stèle - cliquez sur la photo pour l'agrandir

 


En 1552 Cuno Eckbrecht de Dürckheim se convertit à la religion protestante et l’introduisit dans toute l’étendue de ses domaines. Il appela comme prédicateur pour les paroisses de Froeschwiller et Langensoultzbach le pasteur Théodore Weidemann.

Pasteur - cliquez sur la photo pour l'agrandir

"En l’an 1600 mourut Theodorius Weidemann, pasteur ici même pendant 46 ans."

A l'entrée de l'église se trouvent des stèles funéraires de la famille Eckbrecht de Dürkheim et von Zillenhardt, des 17 et 18e siècles.

Stèle - cliquez sur la photo pour l'agrandir Ici repose une jeune fleur (serrée-protégée) bien gardée dans la tombe. C’était un enfant ; il a vécu peu de temps, mais il vit longtemps et pleinement dans la joie. Jean Conrad est le nom qu’on lui a donné. Il est devenu enfant du Très Haut par le baptême. Il est né avec une dent. La signification en est restée réservée à Dieu. Il est mort bienheureux âgé de 15 semaines en l’an 1719.

 

Stèle - cliquez sur la photo pour l'agrandir Ici repose celle qui fut jadis Baronne de très noble souche, Catherine, Marie, Sophie, veuve von Zyllnhard, née Eckbrecht de Dürkheim le 25 avril 1697, décédée le 21 août 1757 à l'âge de 60 ans.
"Nous sommes créés pour nous endormir dans les bras de Jésus."

Stèles - cliquez sur la photo pour l'agrandir Ici reposent les ossements de celle quoi naquit de très noble souche, la dame née Dorothée Johanna Christine, épouse Baronne Eckbrecht de Dürckheim, née Baronne Von Winztinge Roda qui vit le jour en 1706, le 17 février et mourut en 1767 à l’âge de 61 ans.
"J’ai combattu le bon combat, je suis allée jusqu’au bout de la course, j’ai gardé la foi. Et maintenant, le prix de la victoire m’attend : c’est la couronne de Justice que le Seigneur me donnera en ce jour-là."

 

Ici repose celui qui naquit jadis de très noble souche, le Baron, Sieur Louis-Philippe Von Zyllnhard qui fut capitaine du régiment Lan Mark. Il est né en 1718 et mourut en 1770 le 16 juin à l’âge de 52 ans.
"Voyageur sur terre, si tu veux être sauvé comme moi, cherche du fond du cœur à trouver refuge dans les plaines du Seigneur Jésus. C’est là que j’ai, moi aussi, trouvé mon salut."

   
kit graphique
haut de page
envoyer un email au webmaster
  Recherche
Plan du site